Cie Parthénope

Disciplines : Théâtre bien en chair, clown, théâtre de rue et conférences

La Compagnie Parthénope développe des projets artistiques d’éducation populaire porteurs de sens et en lien avec les thèmes de société comme le féminisme, la citoyenneté ou encore l’humanisme.
Elle existe au travers de l’association T.R.A.C, le Théâtre des Réalités et d’Action Culturelles.

Dominique Flora Poncet, comédienne
Fanny Benhaïm, comédienne

Adresse : 189 rue Nationale, 46000 Cahors 
Téléphones : 06 10 08 42 12 ou 06 74 60 63 20
Mail : cieparthenope@gmail.com
Site internet : ici
Facebook : ici

Spectacles

Rouge Grec, Clown conférence féministe
Criées Publiques théâtralisées, Animation de rue

Mais aussi…

Dominique et Fanny ont un parcours de comédiennes, clowns, chanteuses et dompteuses de peluches sauvages. Leurs créations sont souvent issues de collectages, découpages, collages et d’adaptations d’écrits.
Elles utilisent l’humour pour aborder et dénoncer des sujets de société tragiques.

Dès qu’un bouffon bouge, le monde est à l’envers. Dès qu’il parle, un grand thème commence. Dès qu’il se met à vivre, il appelle le rire ou le silence.
Un bouffon ça mange, ça dort, ça respire, ça bouge simplement, ça dénonce, ça transgresse, ça pète des flammes et ça pète tout court. Son langage, gestuel et parlé, cogne et égratigne le nôtre.

Serge Martin, Le fou roi des théâtres

Rouge Grec

Clown conférence féministe
Bonapartine Planckart, doyenne des universités de France est interrompue dans sa conférence en histoire des civilisations, par l’irruption de sa jeune assistante et du volant à remonter le temps. De la chasse aux sorcières au droit de vote, c’est en direct que le spectateur assiste à leur courageuse traversée des siècles.  Un parcours historique, jubilatoire et désopilant sur l’évolution du droit des femmes.

Un spectacle d’éducation populaire, rouge comme le nez du clown, grec comme le mythe de Médée, où bouffon et tragique traversent la comédie humaine.

Criées Publiques théâtralisées

Animation de rue
Madame Mîme et Mademoiselle Schnaps, crieuses publiques, se déplacent de rues en rues et de places en places. Elles lisent haut et fort des messages anonymes glissés dans leurs boîtes aux lettres colorées.

Elles plantent un rideau rouge ou leurs boîtes s’étagent, invitant le public à laisser un message…