l’amour en toutes lettres

Questions à l’Abbé Viollet sur la sexualité 1924-1943

par la Cie du Théâtre de l’Echappée Belle 

avec Ludovic Beyt, Martine Costes-Souyris et Hélène Dedryvère. Mise en scène Enrico Clarelli

Adaptation théâtrale d’après l’ouvrage de l’historienne Martine Sévegrand

Dimanche 4 février à Concarneau (29)

Monsieur l’Abbé,

Je suis abonné à votre revue Pour les Parents que je lis avec intérêt. J’ai 34 ans et ma femme 31. Nous avons 8 enfants ! Pour plusieurs raisons en particulier la santé de la maman et les ressources du budget, il ne faut absolument plus que nous ayons d’autres enfants.                                                                                                                      

C’est vous dire quelles difficultés il y a pour nous à vivre selon les règles du mariage chrétien. Dans ce cas, qui n’est pas exceptionnel, comment conciliez-vous la loi du mariage avec elle-même ? Car il est bien entendu que les fins du mariage sont doubles – procréation et remède à la concupiscence issu de l’amour mutuel. Le fait d’avoir accepté 8 enfants doit-il nous priver pour de longues années des plaisirs de la chair ? Dans ce cas, il faut être absolument un saint pour observer rigoureusement la loi – car la tentation est toujours là…

Réponse de l’Abbé Viollet :

Vous pouvez faire tout ce qui accompagne l’acte de mariage, imiter tout ce qui précède ou suit l’acte sans faire de faute grave ; la seule chose qui vous est formellement interdite c’est la perte du germe de vie par un épanchement inutile du liquide fructifiant.

Collectif Lotois du Spectacle - Maison des Associations, Espace Béssières, 46000 CAHORS - Collos46@yahoo.fr